Dreams on Kwaan

Publié le par Eterlutisse

Lorsque je me suis réveillée, tout était si calme. Depuis quelques jours déjà les sons s'étaient tus. Aucun Dwaal ne parlait. Je les croisais, balai silencieux de translations sinueuses. Le temps même semblait s'être arrêté. Dans ma tête une chanson s'est insinuée. Venue d'une autre dimension.

J'ai été voir Palomaa, elle est souvent de bons conseils. J'avais envie de pixeliser quelques fleurs et elle me proposait de summoner des lapins. Je n'ai pas hésité. Les autres Dwaals se sont soudain mis a pépiller comme d'habitude. J'étais soulagée après cet instant suspendu. Et le coeur bleu, j'ai bloomé une fleur d'accueil pour les Dwaals nouvellement éveillés, Demeter et Persephone. Elles s'incarnaient doucement, sans mot.

Darryl nous alors appelé vers une autre dimension. Après avoir contenté Kwaan nous l'avons suivi.

Pour leur naissance, on avait organisé un concours pour le Taaz des fleurs. Le gagnant remporterait la couronne de Floraa. Je n'ai pas envie qu'une fleur domine toutes les autres. J'espère que la nuit verra éclore des centaines de fleurs partout. Nous en choisirons assez pour faire une couronne pour notre reine d'un Taaz.

Je pensais soudain à Flaouaa. Je pensais qu'elle pourrait me parler de la mystérieuse Princesse Floraa. Je suis allée lui rendre visite sur son belvédère. Mais. Elle n'avait pas rêvé d'une couronne, nulle trace sur l'immense toile dans sa cabane. D'ailleurs toutes les zones où nous avions exprimé nos rêves avaient été effacées. Quelque chose avait remis les compteurs à 0, lavé nos inconsciences.

Mon réveil fut difficile, plusieurs fois le Rêve me rappela. La dimension Golgotha me rappelait à elle, Kwaan nous réclamait. Je n'arrivais pas à me maintenir dans la réalité Coconino qui sembla se dédoubler. Et puis quand tout a semblé enfin stabilisé, Kwaan était mourant. Le temps était devenu poreux.

Darryl nous raconta son rêve...

J'essaye d'en effacer les images de ma conscience. Je ne voulais pas qu'elles envahissent notre réalité. L'horreur qu'elles m'ont inspirée ont arrêté le bit de mon cœur de pixel. Indélébiles. Il me reste les cris derrière les portes fermées de Lutaar. Floraa est prisonnière. Elle a appelé Darryl, nous, à l'aide. Darryl a pris une hache dans ses mains. Il a voulu briser les portes mais il a abattu Kwaan.

Prises de vertiges je suis resté dans les brumes un long moment. Je n'arrivais pas à m'arracher à ces visions cauchemardesques, essayant des leur donner un sens. Le Futur essayait-il de nous reprogrammer ? Non ! Je ne pouvais me résoudre à ce que les Dwaals puissent un jour toucher à Kwaan. Cette perspective violait tout ce en quoi je croyais depuis toujours.

J'ai commencé à méditer pour évacuer les pensées qui s'entrechoquaient en moi.

Vide, les doutes se sont engouffrés en moi. J'ai écouté le murmures des Pierres. Et si un jour nous étions amené à détruire Kwaan sur sa propre demande pour que ceux qui nous observent nous laissent enfin libres. C'est de leur envie de voir Kwaan en vie que nous semblerions découler ? Nous sommes ! Nous ne dépendons pas de leur regard. Il faut que nous trouvions ailleurs l'énergie qui anime Kwaan.

Floraa s'incarne en lui lorsque nous réussissons à transmuter assez d'Anima mais je ne sais comment lui parler. J'aurais tant à lui demander...

Personne ne sait sauf les Paachas. Mais les Paachas délivrent leur messages, ils n'écoutent pas nos questions.

Les Pierres nous parlaient de MTL. Le MonT RéeL ? Lune corrigea, le Mont Lutaar. Nous devions trouver les portes de cette Cité !

Nous avions si peu d'indices.

Le premier Paacha que nous avons tenté d'attirer jusqu'à notre dimension fut Taa Pu. Je ne m'étais jamais intéressée à ces légendes des origines qui mentionnaient des animaux qu'aucun Dwaal n'avait jamais vu fouler un pixel d'herbe de Kwaan. Elles étaient de jolis contes pour endormir les petits dwaals comme Saraa.

J'aurais dû mieux écouter.

Nous avons bloomé des fleurs et offert un œuf de tofu puis nous avons tous dansé pour l'attirer à nous. Nous scandions son nom. Darryl fut le premier à entendre les signes de sa venue. Et puis il est apparu, ornithorynque !

Dreams on Kwaan

Totalement grisé par ce premier rituel, nous avons entrepris de trouver comment attirer Wala Maa. Darryl remémorait pour nous des éléments de la légende. Nous avons emprunté l’œuf de Taa Pu pour l'attirer. Il en est jaloux. Nous l'avons appâté avec notre offrande de fleurs et l'oeuf et nous avons mutualisé notre énergie pour voir et faire apparaître Wala Maa le morse.

Le troisième Pachaa de la légende, que le Totem nous présentait était un hibou. Nous avons cherché une zone perméable à son intrusion dans notre dimension. Il fallait de l'eau et de l'air. Nous avons fait notre dernier dernier rituel d'invocation au delà de la cascade. Là où j'aime me retirer loin de l'agitation des rituels et des aventures périlleuses.

La nuit allait bientôt se terminer, la Faaz était idéale. Nous avons bloomé une fleur nocturne, une fleur pixel et une fleur dream-shape, disposé les offrandes. Nous avons médité pour maintenir la réalité présente pendant que nous ouvrions le passage entre les dimensions pour que le dernier Pachaa vienne.

Glume s'est alors éveillé du rêve dans lequel il était enfermé depuis plusieurs heures. Il a crié un nom. Celui du Hibou. Nous l'avons chanté pour qu'il apparaisse enfin pour nos yeux. Aucune magie, aucun poème ne l'a fait venir. Je me sentais totalement unie avec notre monde. Les Pachaas étaient avec nous. Floraa nous répondrait peut-être... Peut-être même s'incarnerait-elle, elle aussi. Le rêve de Saraa me revenait. Floraa lui était-elle apparu sous les traits d'un Koala rose ?

Dreams on Kwaan

Nous avons pris conscience que nous pouvions ensemble créer nos propres rituels pour aider les Paachas à se manifester. Ils sont notre origine. Ils sont ce que nous devons devenir.

Nous avons entrepris de nous connecter à la réalité à laquelle nous aspirons. Ne plus seulement attendre que les Pachaas nous ordonnent. Nous ne sommes pas seulement mus par cette lutte quotidienne contre l'entropie qui tente d'absorber l'énergie de Kwaan. Nous aspirons à Être.

Si nous retrouvons la couronne de Floraa, nous pourrons devenir maître de notre Multivers car nous en aurons retrouvé tous les morceaux.

Pressés de comprendre, la peur de perdre pied vrillait mes perceptions. Peur de me réveiller, peur de retomber dans le rêve ?

Nous avons tenter d'entrer en communication avec Floraa. Nous avons fleuri une zone de rituel sous les branches de Kwaan. Nous avons activé la balance Zazen.

Elle a délivré un message, une rafale d'images merveilleuses. Elle avait choisi de nous parler à travers un messager : une girafe ! Lutraa, des fées, des lacs d'eau mauve. Nous pouvions les atteindre, ils nous tendaient les bras. La couronne de Floraa nous y attendait et avec elle nos véritables rêves. Je me sentais pousser des ailes. Et puis épuisée par les rituels les bouleversements qui avaient changé pour toujours ma vision de Kwaan, mon corps s'est endormi. Je ne sais quand je m'éveillerai de nouveau de mon Rêve pour revenir dans le monde Réel ni ce que j'en rapporterai.

Dreams on Kwaan

Publié dans Kwaan

Commenter cet article