Eter lu tisse, connectée sur Kwaan

Publié le par Eterlutisse

Depuis quelques semaines j'ai investi un jeu en construction : Kwaan.

C'est une aventure assez incroyable et immersive. Les PNJ lancent des phrases incongrues, ils confient leurs états d'âme. On cherche un sens dans le jeu, un sens dans sa vie réel et on progresse.

Une des phrases qui raisonne à mes oreilles et m'aide à vivre la vie comme un jeu au quotidien

Une des phrases qui raisonne à mes oreilles et m'aide à vivre la vie comme un jeu au quotidien

Quand on entre dans ce monde, on sort d'un cocon végétal. On renaît à chaque fois, amnésique des conversations. On se réveille comme d'un long rêve même si la déconnexion n'a duré que quelques secondes.

Quand on arrive après un long moment, on sent la présence des autres joueurs sur le chat car leur nombre s'affiche. Mais si personne ne parle, il faut explorer le monde comme dans le réel pour savoir qui est présent. La coutume du salut s'est mise en place pour y pallier. Les dwaals présents saluent donc les nouveaux éveillés.

J'ai joué en suivant le parcours proposé mais ce que j'ai le plus aimé c'est inventer des histoires avec les autres pour tester les limites du jeu, explorer le monde.

En lisant l'histoire du Taaz je me mettais dans un état d'esprit et j'essayais de relier le dialogues des PNJs avec l'ambiance et les objectifs des quêtes. Je me lançais des défis pour tenter de remplir les objectifs des rituels. J'ai passé plusieurs soirées à observer les animaux et expérimenter avec les autres joueurs toutes les solutions pour que les animaux aient des bébés.

Chaque dwaal a acquis une personnalité, s'est rendu utile à la communauté d'une manière différente.

Frida est la première qui a acquis de la profondeur. Elle voulait atteindre l’extrême amont par l'ouest ! Nous savons tous que le jeu est forcément limité spatialement mais j'ai lutté avec elle toute une soirée pour atteindre un petit bout de rocher sur lequel on voyait bien qu'il n'y avait rien :))). Ensuite elle est devenu une sorte de leader qui motivait les troupes pour atteindre les objectifs permettant le déroulement du rituel.

Rico m'a beaucoup faite rire dès le début, sa façon de bouger assez particulière dans ce monde où pourtant nous sommes tous si semblables. Plus tard j'ai compris qu'il faisait partie de l'équipe des concepteurs ! Je lui donnerais bien le statut de demi-dieu trublion.

J'ai beaucoup d'admiration pour Lune. Quand elle est là je sais maintenant que le rituel aura lieu bientôt. Elle semble avoir le pouvoir de trouver l'oiseau quand tout le monde cherche dans l'arbre, quand le désespoir s'est abattu, elle lance un "je l'ai !". :)

Paz est une pixelartiste exceptionnelle, son dwaal a rendu notre arbre plus unique que tous les Kwaan du monde -bon il n'y en a que 2 pour l'instant ;p-. J'ai réussi à assister a une petite session de pixelisation en live, frémissement.

J'ai découvert par hasard qu'on pouvait regarder les autres dessiner. Si on s'accroche au même endroit ou qu'on clique sur la fleur qu'il est entrain de crafter. J'ai même pu co-créer avec un autre dwaal.

Le charme du jeu est qu'il est en construction comme la compréhension qu'on en a. De nouveaux espaces se créent régulièrement.

Eter lu tisse, connectée sur Kwaan
Allons y le passé de Kwaan nous attend :)
Allons y le passé de Kwaan nous attend :)

Les buggs inhérents à l'accès anticipé comme ces parties du monde qui repoussent doucement les limites spatiales et améliore la jouabilité permettent à l'imaginaire de s'immiscer dans le jeu.

Lorsque Frida a découvert que la productions de Kwaan traversaient le sol pour tomber dans la grotte en dessous, elle a signalé un bugg. Moi je m'étais dit que c'était normal parce que la terre absorbe et dissout tout ce qui s'y pose pour le recycler alors pourquoi pas sur Kwaan.

Le bugg de mon passage dans les souterrains est sans doute le plus fabuleux. J'ai prêté mon ordinateur l'espace d'un quart d'heure à mon fils de 10 ans et il est passé à travers le sol pour atterrir dans les grottes aux entrées murées. Nous avons retenté l'expérience sans trop savoir comment reproduire l'exploit et puis on a fini par acquérir la technique. J'ai essayé d'expliquer aux autres dwaals comment passer mais c'est mon ordi' qui a un truc spécial. J'ai donc surinvesti cette partie du monde.

Indie, l'archéologue est le premier PNJ dont j'ai retenu le nom. Il m'a parlé de civilisations anciennes dont on pourrait retrouver les traces dans ces grottes. Je voulais que des pingouins viennent le seconder mais il n'y a pas d'herbe sur son chantier de fouille. Alors de l'autre côté de la paroie j'ai dessiné un pingouin sur un parchemin pour lui suggérer l'idée de faire appel à eux. Sous terre, il m'a inspiré l'idée de faire pousser des fleurs. Les lapins, les vers et le pingouins s’acclimatent bien mais les hérissons décèdent -c'était horrible-.

Mes fleurs nocturnes -je n'ai pas encore trouvé de Marina-.
Mes fleurs nocturnes -je n'ai pas encore trouvé de Marina-.
Mes fleurs nocturnes -je n'ai pas encore trouvé de Marina-.

Mes fleurs nocturnes -je n'ai pas encore trouvé de Marina-.

C'est devenu mon jardin "intérieur". J'y ai dessiné ma légende de Kwaan avec des fleurs.

L'arbre devient féminin quand tous les rituels du Taaz ont été accompli. Il produit alors les étoiles si précieuses pour construire, rajeunir les animaux ou leur donner de la maturité. Nous les dwaals on est asexué, alors que lui est hermaphrodite. Je ne sais pas encore quoi en faire mais j'ai développé des images à partir de ça.

Il s'est passé tellement de chose sur Kwaan ! J'en garde un peu pour moi ;).

Les changements de Kwaan avec les faaz
Les changements de Kwaan avec les faaz

Les changements de Kwaan avec les faaz

Les antédwaals sexués
Les antédwaals sexués
Les antédwaals sexués

Les antédwaals sexués

Publié dans jeu, Kwaan

Commenter cet article