Duel

Publié le par Eterlutisse

Ing Tyr KenIng Tyr KenIng Tyr Ken

Ing Tyr Ken

Je n'ai plus de mot, tes images ne peuvent plus me parler au travers du néant que j'ai tissé avec les liens qui me retenaient

Je n'ai plus de mot, tes images ne peuvent plus me parler au travers du néant que j'ai tissé avec les liens qui me retenaient

Hier ensemble, aujourd'hui sans toi.

Hier ensemble, aujourd'hui sans toi.

J'ai peur de disparaître si ton regard ne me touche plus mais je ne veux plus n'être qu'un reflet dû. Elle se brise.

J'ai peur de disparaître si ton regard ne me touche plus mais je ne veux plus n'être qu'un reflet dû. Elle se brise.

Mes sentiments oscillent comme le tracé lumineux d'un cœur mourant
Mes sentiments oscillent comme le tracé lumineux d'un cœur mourant

Mes sentiments oscillent comme le tracé lumineux d'un cœur mourant

Aujourd'hui j'ai déambulé dans la cathédrale de la Major, les saints se succédaient, image éclatée de la divinité. Ironie de la compassion, j'aspire à n'être qu'une.
Aujourd'hui j'ai déambulé dans la cathédrale de la Major, les saints se succédaient, image éclatée de la divinité. Ironie de la compassion, j'aspire à n'être qu'une.

Aujourd'hui j'ai déambulé dans la cathédrale de la Major, les saints se succédaient, image éclatée de la divinité. Ironie de la compassion, j'aspire à n'être qu'une.

Aucune optique ne me permet de voir le futur, il n'existe pas, mais le présent me suffit.

Aucune optique ne me permet de voir le futur, il n'existe pas, mais le présent me suffit.

J'ai essayé d'enfermer mes rêves entre des parenthèses.

J'ai essayé d'enfermer mes rêves entre des parenthèses.

Ils ne font que ressortir, plus violents, plus sensuels, plus réels.

Ils ne font que ressortir, plus violents, plus sensuels, plus réels.

Même si je reste au sol à les regarder sans fin, ils m'enmerveillent, même au travers des larmes.

Même si je reste au sol à les regarder sans fin, ils m'enmerveillent, même au travers des larmes.

Trop longtemps j'ai laissé l'amour être ton arme.
Trop longtemps j'ai laissé l'amour être ton arme.

Trop longtemps j'ai laissé l'amour être ton arme.

Mon amour aspiré, tel un golem tu t'es reformé, espérant que de nouveau je t'insuffle la vie.
Mon amour aspiré, tel un golem tu t'es reformé, espérant que de nouveau je t'insuffle la vie.

Mon amour aspiré, tel un golem tu t'es reformé, espérant que de nouveau je t'insuffle la vie.

J'ai besoin de vibrer, d'être inspirée.
J'ai besoin de vibrer, d'être inspirée.

J'ai besoin de vibrer, d'être inspirée.

Ma nature s'est réveillée, j'ai vaincu mon histoire familiale, mes peurs... J'utilise les défenses que ton ego m'a forgé au fil des années.

Ma nature s'est réveillée, j'ai vaincu mon histoire familiale, mes peurs... J'utilise les défenses que ton ego m'a forgé au fil des années.

Je ne te hais plus, je n'arrive plus à t'aimer, ce soir je ne veux plus être que du Elle.
Je ne te hais plus, je n'arrive plus à t'aimer, ce soir je ne veux plus être que du Elle.

Je ne te hais plus, je n'arrive plus à t'aimer, ce soir je ne veux plus être que du Elle.

J'ai trop marché, je ne veux plus être duelle.
J'ai trop marché, je ne veux plus être duelle.

J'ai trop marché, je ne veux plus être duelle.

Commenter cet article

Eterlutisse 07/07/2014 01:37

Battle photographique : mêmes thèmes, deux visions. Une seule voix.

Eterlutisse 08/07/2014 07:52

Images 5, 8, 18, 20, 23 et 25 de @Protis2.