Baobabstories

Publié le par Eterlutisse

J'aurais préféré une illustration pleine couv' mais je ne suis pas encore assez douée en mise en page...
J'aurais préféré une illustration pleine couv' mais je ne suis pas encore assez douée en mise en page...

J'aurais préféré une illustration pleine couv' mais je ne suis pas encore assez douée en mise en page...

Après 37 ans de maturation, je vais enfin recevoir mon histoire sous forme de petit parallélépipède rectangle.

Cette forme ultime qui ne sera pas numérique me permet de tourner la page et d'arrêter de tourner en rond. Mon esprit sera libre de faire vivre d'autres personnages, d'autres intrigues. Ils n'attendaient que l'incarnation, ils vont donc -j'espère- arrêter de me hanter !

Quelques idées ont affleuré sous la gangue accumulée par cet univers autour de mon imaginaire. -Il faut que je les note avant qu'elles ne partent voguer plus loin.-

Eterlutisse, Keryal vivent avec moi depuis que j'ai... douze ans. Dessins, synopsis, scénar', storyboards, poèmes, nouvelles et romans, ils m'ont épuisés. J'ai dû entrer dans l'histoire pour qu'ils me lâchent enfin. Non mais franchement il y en a beaucoup des personnages qui arrivent à prendre possession de leur créateur comme ça ?

Quatrième de couverture :

"Dans ce roman d'anticipation, mondes virtuels, fantasy, autofiction, utopie et dystopie se mêlent dans une suite de nouvelles qui tissent l'histoire d'Eterlutisse.
Une quête initiatique qui retrace l'évolution de l'héroïne de l'adolescence à la maturité.
Un livre à l'imaginaire nourrit par des artistes contemporains comme David Calvo et Friedensreich Hundertwasser mais aussi par les contes traditionnels qui bercent notre civilisation."

Sommaire commenté :

Préhistoire : une nouvelle que j'ai eu envie d'écrire dès la fac, quand le prof' de Préhistoire nous expliquait que le travail de l'historien n'était surtout pas d'imaginer au delà des sources dont il disposait. Chaque statuette, chaque peinture me faisait partir très loin : absolument pas l'âme d'une historienne. Donc ici je présente une version très fantasmée de la vie des hommes et des femmes préhistoriques.

La drôle d'invasion : Ce chapitre raconte l'évènement qui fait basculer mon univers de l'anticipation à la fantasy.

La Sixième Peau : Dans celui-ci les personnages principaux apparaissent notamment Utonia qui est l'héroïne la plus présente dans le roman.

La reine des eaux souterraines : Un moment de l'enfance d'Utonia, une balade dans les collines autour d'une légende provençale, une fable écologique sur l'eau.

Le roi singe : La première histoire que j'ai imaginée pour Utonia, du policier fantastique. Je suis partie de la légende qui raconte comment les hommes ont adopté le djembé.

La déesse oubliée : C'est la fin du "tome" un, ça vire au film catastrophe.

Version d'attente de "Laocoon hymne à l'hiver" : Rien à voir avec le reste mais c'est dans ce chapitre que j'entre dans l'histoire.

Lue, elle tisse l'Ether : On rentre dans un genre d'autoficition surréaliste où mes personnages prennent les commandes.

Dystropie et The last Dance : les deux derniers chapitres n'en font qu'un au niveau de l'intrigue mais j'ai eu une grosse période de blackout littéraire du coup le dernier chapitre a été écrit ces derniers jours et l'autre il y a 2 ans... C'est la fin alors je n'en dit rien !

Le tapuscrit définitif (!) de "Baobabstories".